Choisir une caméra de surveillance

A notre époque, une caméra de surveillance est très utile pour surveiller des locaux professionnels, une habitation ou divers mouvements de personnes.

Nous ne parlerons pas de la loi qui encadre l’installation et l’utilisation des caméras de surveillance « publiques ».

Nous nous concentrons ici sur les critères d’achat car les caméras de surveillance se trouvent maintenant facilement et pour quelques dizaines d’euros sur Internet.

Hormis les modèles très chers, les caméras envoient ce qu’elles « voient » via le réseau IP, c’est-à-dire via Internet.

Ainsi un mouvement étrange ou la vue permanente de ce que voit la caméra est transmis par Internet à un téléphone mobile ou un ordinateur.

Attention: nous parlons ici de véritables caméras de surveillance et pas de webcams. On peut utiliser une webcam comme caméra de surveillance mais cela nécessite que l’ordinateur auquel elle est raccordée soit allumé et connecté à Internet.

En général, une caméra de surveillance a 4 fonctions possibles au minimum:

  • Visualisation de la zone à distance
  • Prise de photos en direct
  • Déclenchement d’un enregistrement vidéo
  • Envoi d’un message d’alerte par sms ou email en cas de mouvement bizarre (donc a priori d’intrusion ou de dérangement de l’ordre habituel).

Une caméra de surveillance peut être installée à l’extérieur (en général + solide avec des protections -à vérifier- pour résister aux intempéries et aux changements de température) ou à l’intérieur.

Une caméra de surveillance peut fonctionner seulement de jour ou 24h/24 avec des systèmes infrarouges pour « voir » la nuit.

Caméra filaire ou sans fil ?

Pour être reliée au réseau par lequel elle va envoyer des images, une caméra de surveillance peut être reliée par fil (on parle alors de caméra filaire) ou par wifi ou autre système sans fil.

Les premières caméras étaient reliées obligatoirement par fil. Un fil c’est rapide pour la connexion mais c’est ennuyeux, ça peut se couper, ça prend de la place et de la poussière.

Maintenant, la plupart des caméras sont reliées au réseau sans fil MAIS comme les caméras nécessitent une alimentation électrique, on peut aussi, avec des modèles perfectionnés, avoir ce qu’on appelle un câble POE pour Power over Ethernet. ce câble va non seulement alimenter la caméra en électricité et aussi la relier au réseau.

Si on aime les fils, on peut aussi utiliser le CPL pour  » Courants porteurs en ligne « . On passe par le réseau électrique de l’habitation et c’est simple à configurer :

– on raccorde un adaptateur CPL à sa box avec un câble Ethernet

– on raccorde un adaptateur CPL à la caméra IP

– on branche chaque adaptateur à une prise de courant (de préférence, pas sur une multiprise)

– c’est tout 🙂

En ce qui concerne les caméras sans fil, tout est simple et passe par le wifi. attention quand même car la transmission de données est limitée en volume. Une caméra wifi fonctionne très bien pour un particulier mais une installation professionnelle peinera un peu.

Caméra fixe ou orientable ?

Les caméras de surveillance à petit prix sont fixes. On les fixe sur une zone, avec éventuellement un zoom à distance.

Si on monte en gamme, on peut avoir de véritables automates qu’on peut diriger à distance à droite à gauche, en haut ou en bas. En général, on a 2 types de limites aux circonvolutions des caméras:  300° x 70° pour les modèles intermédiaires et 340° x 120° pour les super modèles.

De manière générale, en ce qui concerne les possibilités « optiques » d’une caméra, il faut checker:

– Le champ visuel (en degrés d’angle) qui délimite la zone qu’un objectif est capable de filmer ou photographier.

– L’ouverture et l’exposition avec  » f  » qui définit l’ouverture du diaphragme et donc la quantité de lumière qui peut traverser l’objectif. Plus il est petit, plus grande est la capacité de l’objectif à collecter la lumière. Un petit f permet d’avoir une bonne image même si la zone à surveiller est peu éclairée. Un grand f permet d’avoir une profondeur de champ plus importante (zone nette plus profonde).

– La sensibilité en Lux qui permet de savoir si la caméra peut ou pas filmer dans l’obscurité. Plus le nb de Lux est faible, plus la sensibilité est élevée avec même possibilité de détecter des mouvements dans le noir le plus total.

Où enregistrer ce que « voit » et « entend » la caméra de surveillance ?

3 possibilités en général:

-pas d’enregistrement (à vous d’être là au bon moment ou d’enregistrer le flux entrant sur par exemple votre mega box Bouygues ou Numericable ou Free)

– sur un support intégré à la caméra (si un voleur le prend c’est dommage)

– sur un serveur à distance (on parle de NAS pour disque dur réseau )

Au fait, la vidéo est dans quel format ? Si il y a quelques années, on galérait pour comprendre et lire le format, tout est quasiment standard maintenant. La plupart des caméras de surveillance fourniront des vidéos mpeg (ou des images jpeg prises à intervalle régulier).

Regarder une caméra de surveillance à distance

En fait c’est dans cette fonctionnalité que réside la plupart des arnaques des vendeurs de caméras de surveillance. Tels Logitech, ils essaient de vendre très cher l’abonnement à un logiciel permettant de regarder la caméra à distance ou de recevoir des alertes quad il y a un mouvement.

Quand vous achetez une caméra de surveillance, renseignez-vous vraiment et concrètement sur ce que permet le logiciel de prise en main à distance et COMBIEN il coûte.

Très concrètement, ces logiciels ne font rien d’autre que de regarder de la vidéo à distance avec éventuellement quelques commandes sur un automate. Tout cela n’a pas un prix de revient très élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *